Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

lesenfantsdabord34.overblog.com

Compte rendu conseil d'ecole 2015-16 n°1

Publié par les enfants d' abord sur 27 Novembre 2015, 12:19pm

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu du conseil d'ecole 2015-16 n°1

h1 { margin-left: 0.64cm; margin-top: 0cm; margin-bottom: 0cm; direction: ltr; line-height: 100%; text-align: center; widows: 2; orphans: 2; }h1.western { font-family: "Arial",serif; font-size: 12pt; }h1.cjk { font-family: "Times New Roman"; font-size: 12pt; }h1.ctl { font-family: "Arial"; font-size: 12pt; }p { margin-bottom: 0.21cm; direction: ltr; line-height: 120%; text-align: left; widows: 2; orphans: 2; }p.western { font-family: "Calibri",serif; }p.cjk { font-family: "Calibri"; }p.ctl { font-family: "Times New Roman"; }

ompte rendu du 1° conseil d’école 2015-2016

Le 12 novembre 2015 dans la BCD de l’école Georges Bastide. Début du conseil 18h.

Présents.

*Parents

pour l’association FCPE : Mmes RICHARDOT, BOMAL, OLIVIER ; M ISERN.

pour l’association « Les Enfants d’abord » Mmes PIQUES, APOLLIS.

*Municipalité : Mme SPIEGLER (adjointe aux affaires scolaires), MM. MOULIN directeur (ALAE château), PIERRE (directeur ALAE esplanade), NICAISE (Directeur service enfance jeunesse.), GUIZARD (adjoint aux finances).

*Enseignants: Mmes BIANCHERI, ATTALIN DAVID, BRUGIDOU, DEL CORSO, MARINIER, MONJAUX, MORRO, QUINTIN, ROUBINEAU, SAIGNÉ, BOZYCH ; MM. LESSEUR, VINCENT, MATARIN.

*DDEN : Mme VIDAL

*RASED : Absentes excusées.

Présentation des participants du conseil d’école.

I) Avant-propos.

Monsieur Matarin remercie tous les membres du conseil d’école d’être là ce soir, certains vont arriver en retard, d’autres sont excusés (Mme HUMBERT, notre inspectrice, qui participe à un autre conseil d’école, M. BREYSSE qui a une réunion à la Métropole) ainsi que Mme AGUILAR et M. CAMPLA. Monsieur MATARIN félicite les parents pour leur élection à ce conseil et note une participation très élevée par rapport aux autres années : 59,13%. Au nom de l’équipe pédagogique de l’école Georges Bastide, Monsieur MATARIN remercie les associations de parents d’élèves de l’an dernier pour leur travail, leur aide, leurs idées et leur soutien aux projets divers et variés des enseignants et de l’école ainsi que de leurs revendications légitimes. Il n’y a pas de raison pour que ce soit différent cette année. Il lui est très agréable de travailler avec les parents en toute franchise et respect mutuel.

Deux secrétaires de séance taperont le compte rendu (un enseignant Mme BIANCHERI et un parent d’élève Mme RICHARDOT), ils le soumettront au directeur qui le communiquera aux membres du conseil d’école. Pour l’approuver, ceux-ci le signeront et le directeur le transmettra à madame l’Inspectrice et à chacun des membres du conseil. Nous sommes nombreux et comme d’habitude, Monsieur MATARIN voudrait que quelqu’un donne la parole à celui qui se manifestera d’un geste en notant dans l’ordre ceux qui veulent parler. Dans cette optique-là, Mme MARINER jouera ce rôle. Monsieur MATARIN souhaite que l’écoute, le dialogue, la sérénité et l’efficacité soient toujours présents lors de ce conseil d’école. Dans de telles conditions, nous pouvons commencer.

Communication à faire en conseil d’école à propos de la notion de protection du fonctionnaire et à propos de la charte de la laïcité.

*« La notion d’obligations des fonctionnaires a sa contrepartie : la notion de protection du fonctionnaire. En conséquence, il sera également rappelé, lors du premier conseil d’école, qu’un fonctionnaire bénéficie de la protection juridique, c'est-à-dire que la collectivité publique est tenue d’accorder sa protection au fonctionnaire dans le cadre où il fait l’objet de poursuites pénales à l’occasion de faits qui n’ont pas le caractère d’une faute personnelle. En cas de besoin avéré constaté avec l’IEN, l’enseignant concerné prend contact sans délai avec la Cellule juridique et contentieuse »

*Distribution et lecture de la charte de la laïcité aux membres du conseil d’école. Elle sera jointe au règlement qui doit être signé par les parents.

Suggestion : Il faudrait que chaque parent lise la charte avec son enfant.

II) Modification et vote du règlement (Charte informatique et autorisation de diffusion).

Des exemplaires ont été envoyés aux associations de parents d’élèves pour lecture et réflexion préalable. Le règlement doit être voté par le conseil d’école. On peut le modifier, le préciser s’il y a une demande de l’un des participants du conseil d’école. Résultat du vote : 0 contre ; 0 abstention ; voté à l’unanimité. Il faudra penser à signer le petit coupon attestant la lecture du règlement.

III) Le point sur les effectifs, les prévisions.

Voir annexe 1 annexe 2

Monsieur Matarin : nous avons des effectifs stables par rapport à l’an passé. Nous avons eu une fermeture de poste et une ouverture avec la classe ULIS école (Unité localisée d’inclusion scolaire) de Mme Bozych, qui explique la spécificité de sa classe (troubles des fonctions cognitives)

L’effectif de 336 élèves est un constat du mois de septembre et ne correspond pas à la réalité. L’ULIS est à 12 au lieu de 7 prévus en septembre. Le manque à gagner pour les élèves est de 200 euros. C’est problématique pour nos commandes. Nous avons besoin d’une rallonge financière. La mairie va étudier le problème

IV) Informations du Rased et de la D.D.E.N.

RASED : même équipe que l’an passé. Mme GARNIER, psychologue scolaire, présente dans l’école le mardi toute la journée avec des variables possibles en fonctions des besoins. Elle aide à l’analyse de la situation particulière d’un élève en lien avec la famille, l’enseignant et les professionnels extérieurs s’il y a lieu. Elle peut réaliser des examens psychologiques avec l’accord de la famille, participe aux équipes éducatives et de suivi, aide aux décisions d’orientation, au suivi des élèves en situation de handicap. Mme LOUIS, enseignante spécialisée, travaille à raison de deux séances par semaine avec des élèves présentant d’importantes difficultés d’apprentissage. Elle est présente deux journées et demie par semaine à l’école, soit un mi-temps. Pour la période allant de septembre à décembre, elle travaille avec dix-huit élèves du CP au CE2. Mme Garnier a fait une demande de crédit exceptionnel pour le renouvellement d’un test aux mairies de Cournonsec, Cournonterral, Pignan. Pour l’instant, elle a reçu une réponse de la mairie de Pignan qui doit lui octroyer sa part de ce crédit en 2016, elle attend encore la réponse des deux autres mairies. Qu’en est-il à Cournonterral ?

Réponse mairie : on a consulté les autres communes mais nous ne savons rien pour l’instant. La commune est d’accord. D’autre part, Mme BOZYCH fera parvenir la liste de ses élèves issus d’autres communes afin qu’elles financent la scolarité de leurs élèves à Cournonterral.

Mme VIDAL : Prix de la laïcité et de la citoyenneté. / L’union départementale des DDEN de l’Hérault propose un concours destiné à distinguer un établissement ou une classe qui met l’accent sur l’engagement citoyen. Si le dossier est accepté, tout le monde a un prix (livres, jeux…). Les thèmes sont vastes. Le dépôt de dossiers de candidature se fera en mai. Le journal Libé a mis en ligne des explications sur la COP 21, voir « Le Petit Libé » en ligne.

V) Le point sur les comptes.

M Matarin propose qu’on les examine une fin d’après-midi avec le bureau de l’association, ce sera plus pratique et plus rapide. Il y aura Mme BRUGIDOU, Mme BIANCHERI, MM. VINCENT, MATARIN, ISERN de la F.C.P.E., Mme APPOLLIS de « Les Enfants d’abord », ainsi que Mme SPIEGLER qui représentera la municipalité. La réunion se fera le 30/11/15 à 16H30 dans la salle des maîtres de l’école G. Bastide esplanade.

VI) Présentation des PPMS

Il a été envoyé à chacun des membres du conseil d’école. Il a été réactualisé comme chaque année. Il doit être efficace dès le début de l’alerte. Le PPMS du château et celui de l’esplanade sont différents.

Il est difficile de programmer des exercices de sécurité, les pompiers étant souvent sollicités. La première alerte est prévue le 19 novembre à l’esplanade vers 10h30. La deuxième, seuls les enseignants connaissent la date. La troisième, seul le directeur est informé de la date. M. ISERN : les parents peuvent y assister ? OUI mais seuls les représentants des associations de parents d’élèves.

VII) Relations avec la mairie, le point sur les travaux.

Les relations avec la mairie et le personnel municipal sont toujours très bonnes. Le personnel est compétent et sympathique : celui de la comptabilité, le personnel de la cantine, de l’ALAE, de l’aide aux devoirs, les dames de service et du service technique. Madame SPIEGLER est constamment à notre écoute. Monsieur MATARIN lui téléphone souvent pour des informations, des petits problèmes à résoudre. Nous remercions la municipalité pour le poste de Philippe Pons d’aide à la direction les matinées où M. Matarin est au château et pour le maintien de ses créneaux informatique. Merci pour l’argent du vide grenier organisé par la municipalité (achat d’un appareil photo, d’un kit magnétique, d’une maquette du système solaire, de petits moteurs et des masses marquées) et pour la belle classe repeinte de M. LESSEUR. Monsieur MATARIN remercie le Chantier Jeunes de l’été, pour son travail de peinture de la fresque au château Mallet

Le balayage des feuilles dans la cour est très insuffisant. Il faudrait que la balayeuse passe plus souvent. La mairie invoque un problème de congé maladie du personnel technique conduisant la nettoyeuse.

VIII) Bilan ALAE, aide aux devoirs. TAP

M NICAISE : L’ALP (accueil de loisir périscolaire) regroupe l’ALAE et les TAP : pour le restaurant scolaire l’effectif varie entre 145 et 150 enfants à l’esplanade et de 55 à 65 pour ceux du château. Pour les TAP, le mardi il y a 55 enfants et 171 à l’esplanade et le vendredi 43 au château et 155 à l’esplanade. Il y a par contre une baisse d’effectif sur le dispositif aide aux devoirs. On observe le même phénomène sur les autres collectivités. Y a-t-il relation de cause à effet ? Peut-être car il y a le même constat dans d’autres départements. Pour les études il y a un encadrant pour douze élèves et, pour l’accompagnement à la scolarité, un intervenant pour cinq enfants.

Qualité TAP : il y a toujours du succès sur les activités sportives, les arts plastiques et celles proposées par les animateurs. Les animateurs sont renouvelés et toujours recrutés en fonction de leurs compétences. Il y a hausse de fréquentation sur l’esplanade et encore de très bons retours. Sur l’esplanade, un forum est organisé par les intervenants pour faire découvrir l’activité. Il y a un réel enthousiasme pour l’anglais et l’espagnol.

FCPE : il y a un problème au niveau de la communication. Le livret c’est bien mais c’est insuffisant. Il n’est pas rempli.

Mme SPIEGLER : Ce livret est le fruit d’une longue réflexion il est très clair, 65% seulement des parents déposent le dossier d’inscription en mairie alors qu’il est téléchargeable, qu’on leur fait des rappels, des affichages. Certains parents inscrivent encore leurs enfants 3 semaines après la rentrée.

M. MOULIN : au château, les conditions sont différentes : effectifs réduits, élèves plus grands. Chaque séance commence par une vérification du livret. En fin de cycle il y a bilan de l’activité avec l’enfant pour chaque structure.

Mme PIQUES : Cet outil est bien mais on ne connaissait pas son importance. Le passeport peut être rangé dans le carnet de liaison de l’école.

M. NICAISE : c’est dommage que l’on n’ait pas de retour des parents dans ce carnet.

On propose aux directeurs des ALAE et aux enseignants de joindre ce passeport au cahier de liaison de chaque élève dans toutes les classes de façon à ce qu’il soit considéré comme important par les parents.

IX) Bilan du projet Peinture de l’an dernier et présentation du projet sculpture.

Le projet sculpture vient en complément de tous les projets vécus par chaque classe : piscine, tambourin, rugby, basket, patinoire, concerts éducatifs, festival méditerranéen, visites à l’opéra, à la déchetterie, les incorruptibles, l’écolothèque …classe de voile, classe découverte, la science par quatre chemins, marché de Noël, kermesse, partenariat avec l’association « Lire et faire lire » ; ludothèque, médiathèque, ASTEP…

Le projet Peinture de l’an dernier a été un beau succès. Tout d’abord parce que les élèves se sont régalés, qu’ils ont pu créer, réinterpréter, s’approprier des techniques, des concepts et illustrer des idées par l’intermédiaire de la peinture. Les classes ont eu des réponses différentes par rapport au thème général qui était « Peindre à la manière de… »

Il a été un beau succès parce que les œuvres exposées l’ont été deux mois et demi, au-lieu de quinze jours et que les témoignages laissés sur le Cahier d’Or étaient vraiment positifs. Tant et si bien que des particuliers et des parents ont demandé à acheter ces œuvres. Ce n’était bien évidemment pas le but de l’exposition mais on en a discuté en conseil des maîtres et la majorité a dit : pourquoi pas. On pourrait comme ça financer une partie du projet sculpture. Monsieur MATARIN demande l’avis du conseil d’école à propos d’une vente aux enchères. Cet argent permettrait d’acheter des fournitures pour le projet sculpture : pas d’opposition du conseil d’école. L’école organisera cette vente aux enchères au mois de décembre.

Pour le projet sculpture à venir, et l’ALAE est naturellement associé, le thème est « Sculpture et mouvement ». La sculpture est le parent pauvre de l’éducation artistique, nous n’avons pas l’habitude de travailler la troisième dimension. Ça va être un vrai défi car personne n’a de recul sur un tel projet. Madame l’Inspectrice a permis que nous nous réunissions durant trois heures mercredi 18 novembre ; ce temps–là comptant pour une animation dans le cadre de notre formation continue. Des classes feront peut-être appel à des parents pour un coup de main (perceuse, soudure etc.) ou pour des dons de matériel (plâtre, ciment, siporex, bois etc.) L’exposition se ferait toujours au Gazette Café au mois de juin.

X) Questions des associations et enseignants

  1. Protection de l’accès des enfants au Château Mallet par la place Camille Sallan. (FCPE)

M. ISERN : Ça manque de sécurité, les voitures se garent de façon anarchique.

Mme SPIEGLER : je prends note mais il y a pourtant un trottoir. Ce n’est pas possible de mettre quatre agents municipaux en même temps.

M. JULIEN : Il faut faire de l’éducation citoyenne car il y a des incivilités.

M. INSERN : L’incivilité se traite.

M. NICAISE : On peut envoyer un agent en prévenant la mairie qu’une voiture gêne ou plus directement et plus rapidement prévenir la police municipale.

M. MATARIN : une possibilité serait de placer sous les essuie-glaces des voitures, un petit « tract » pointant une incivilité bien précise (voiture mal garée etc.). On pourrait aussi, de temps en temps, affecter un policier municipal, à cette entrée de l’école Georges Bastide et faire en sorte que les lieux à sécuriser par la police le soient de manière aléatoire.

Mme SPIEGLER a pris en note les différentes remarques.

  1. Différence dans le nombre et la qualité des activités TAP entre Château Mallet et Bastide (FCPE)

M. ISERN : Les activités ici à l’esplanade sont très bien. A Mallet, je trouve qu’il y a une disproportion entre les deux sites au niveau de la qualité.

Mme SPIEGLER : Vous vous êtes basé sur un 1er cycle alors qu’on travaille sur l’année. En fin d’année, vous pourrez faire un bilan et mettre en doute l’équité mais pas avant. Ces TAP font l’objet de nombreuses réflexions entre tous les intervenants des ALP. Information : le 26 novembre 17h30 il y a une réunion de pilotage salle du conseil. Les présidents des deux associations sont invités.

M. MOULIN : Techniquement on ne peut pas mobiliser seize intervenants sur le château. Il faut que ce soir proportionnel. Au niveau qualitatif s’il y a eu un retour négatif pour le cycle 1, je ne l’ai pas constaté. On a proposé cinq activités : bricolage, herbier, jeu en bois et ludothèque, boulangerie, jeux sportifs. On a fait tourner. Lors du prochain cycle, le 2, il y aura : médiathèque, espagnol, l’abeille en jeu, foot avec déplacement au stade pour pallier le manque d’infrastructure. Au dernier cycle, le 3 : transversalité entre esplanade et château : croiser les intervenants et les animateurs. On veille aux envies de chaque enfant. Pour chaque activité on peut toucher 70 enfants et nous en avons eu 50.

M. JULIEN : Il y a une grosse logistique derrière toutes ces animations.

  1. Fonctionnement de la BCD. (Nos enfants d’abord).

Mme PIQUES : Les associations s’interrogent car les parents travaillent et n’ont pas le temps de gérer la BCD ou des ateliers de lecture comme le leur avait proposé monsieur MATARIN. Par contre, ils sont d’accord pour venir donner un coup de main pour recouvrir, classer, ranger les livres et faire en sorte que cette BCD vive et soit agréable. Monsieur MATARIN les préviendra à l’avance pour leur proposer de telles initiatives constructives.

  1. Demande de répétition à l'école du chœur Vocal ‘Isa les 2 et 3 avril 2016 (le samedi après-midi et le dimanche de 10h à 17h environ). Répétition acceptée par la municipalité.

  2. Demande de précisions sur la Journée de l'environnement (critères qui permettent de déterminer les lieux où les enfants vont chercher les ordures; intérêt pédagogique de l'action; est-ce le meilleur moyen de les sensibiliser à l'environnement ?) (FCPE)

Mme SPIEGLER : Ce n’est pas une action bénéfique ? Nous pensons le contraire. Nous n’avons eu que de bons retours.

M. VINCENT : Il y a un intérêt évident au niveau de la citoyenneté. C’est de l’éducation à la citoyenneté. Des discussions, des débats découlent de cette action sur la pollution, l’environnement et son respect. Les lieux où les enfants interviennent sont décidés par les enseignants.

Mme BRUGIDOU : Cette action est valable si elle s’inscrit sur l’année dans un réel respect de l’environnement. Cette action-là est ponctuelle et de plus sponsorisée par Leclerc qui fait fabriquer les chasubles et les gants offerts, par des enfants dans des pays du quart monde. Il est devenu impossible de faire un tri digne de ce nom. Je me bats pourtant depuis de nombreuses années avec Mme BIANCHERI à propos du recyclage. Nous nous sommes aperçus que les deux poubelles (grise et jaune) étaient mélangées lors du ramassage du mercredi.

M. LESSEUR : l’intérêt pédagogique nous regarde nous, les professionnels. Et puis les enfants sont contents d’être utiles à la communauté ; au cours de leurs nettoyages les enfants sont remerciés par la population.

Informations de la municipalité : Concours de dessin dont le titre est « Le Père Noël est un gourmand » : les dessins doivent être remis avant le 4 décembre en mairie. La municipalité organise comme chaque année « L’arrivée du Père Noël » (déambulation dans les rues à partir de 10h00, jeux et contes organisés par le service enfance dans la cour de l’école, ballade en ânes, collation, vin et chocolat chaud) elle aura lieu le samedi 19 décembre à cette occasion l’association des commerçants organise un marché de Noël toute la journée dans les rues du village.

Monsieur Matarin remercie tous les participants et clôture le conseil d’école à 20H25.

La (le) représentant(e) de : nom prénom

F.C.P.E. « Les enfants d’abord »

Déléguée aux affaires scolaires La D.D.E.N. Le directeur

REGLEMENT INTERIEUR DE l’ÉCOLE LAÏQUE

Ecole élémentaire Georges Bastide COURNONTERRAL

1. Admission et inscription à l’Ecole Laïque :

Le directeur procède à l’admission des enfants ayant 6 ans révolus au 31 décembre de l’année en cours et de ceux qui bénéficient d’une dérogation sur présentation :

    • d’une fiche d’état civil ou du livret de famille

    • du carnet de santé attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires

    • d’un certificat de radiation pour les enfants venant d’une autre école

    • d’une attestation de résidence délivrée par la mairie.

En cours d’année, les parents sont tenus de signaler tout changement intervenu dans la famille (état civil, adresse, numéros de téléphone …)

  1. Fréquentation et obligation scolaire :

La fréquentation régulière de l’école élémentaire est obligatoire. Toute absence est immédiatement signalée aux personnes responsables de l’enfant qui doivent, dans les meilleurs délais, en faire connaître le motif.

En cas d’absence, il est demandé aux parents de prévenir l’école le plus rapidement possible.

Tout élève qui s’est absenté est tenu en entrant, de se faire accompagner de ses parents ou de fournir un mot d’excuse. En cas de maladie contagieuse ou si l’absence excède une semaine, un certificat médical doit être fourni.

Dans la mesure du possible, les enseignants demandent que les séances d’orthophonie aient lieu en dehors du temps scolaire, afin de ne pas perturber les cours. Dans le cas contraire, un Projet d’Aide Individualisé doit être rempli. (Une seule intervention par semaine.)

Il est demandé aux familles de ne pas faire manquer

la classe aux enfants pour des motifs qui ne sont ni sérieux ni dûment justifiés.

La sortie de l’école se fait avec les enseignants de service. Pour des raisons de sécurité, les parents doivent attendre derrière la grille, et non pas dans la cour (sauf si les parents veulent voir l’enseignent de leurs enfants). Les élèves, qui exceptionnellement demandent à sortir plus tôt, apporteront une demande écrite des parents et seront récupérés par le père, la mère ou la personne « mandatée » dans leur classe. Le père ou la mère ou la personne mandatée devra signer le registre d’appel de la classe en mentionnant qu’il a pris son enfant tel jour à telle heure.

Quant aux entrées, il est demandé aux parents de respecter les horaires et de laisser leurs enfants au portail. A 11H30 et à 16H30, contrairement à l’école maternelle, les enseignants du primaire ne sont pas tenus de remettre un enfant à une personne désignée par avance. Leur responsabilité s’arrête à la grille bien qu’ils surveillent la sortie des élèves surtout des plus petits.

  1. Les horaires :

La porte de l’école est ouverte, le matin à 8 h 20, l’après-midi à 13 h 20. La classe finit le matin à 11 h 30 du lundi au vendredi et le soir à 15h (le mardi et vendredi) ou 16 h 30 (le lundi et vendredi).

Un accueil municipal (A.L.A.E.) a lieu le matin à partir de 7 h 30, de 11 h 30 à 13 h 30, ainsi que le soir de 17 h à 18 h 30. Les inscriptions se font auprès de l’A.L.A.E.

De 11 h 30 à 12 h 00 et de 16 h 30 à 17 h 00 une surveillance est organisée par la Municipalité.

De 16 h 30 à 17 h 30 une étude surveillée est organisée par la municipalité et un accompagnement à la scolarité s’effectue de 16 h 30 à 18 h 00.

Au-delà de cet horaire, la prise en charge des enfants que les parents n’ont pu récupérer, est effectuée par l’A.L.A.E. Dans la mesure du possible, il est demandé à ces parents de contacter l’A.L.A.E. (Esplanade : 06 80 94 36 08. Château Mallet 04 67 85 60 64)

La cantine :

Les élèves peuvent, à la demande des familles, être accueillis par le service municipal du restaurant scolaire. La surveillance est alors assurée par des animateurs de l’A.L.A.E.

En aucun cas le directeur n’est responsable de ce service.

S’ils ne mangent pas à la cantine, les élèves sont libérés à l’issue de la classe du matin, ou envoyés à la surveillance municipale.

Les élèves qui prennent leur repas au restaurant scolaire doivent s’inscrire dès leur entrée en classe.

  1. Dispositions particulières :

a) La municipalité peut utiliser la cour de l’école hors temps scolaire pour des manifestations organisées par la mairie ou en partenariat avec la mairie.

b) Les associations de parents élus peuvent utiliser la cour de l’école hors temps scolaire pour organiser des manifestations au profit de l’école.

c) Les livres scolaires, prêtés par l’école, doivent être recouverts et restitués en bon état. En cas de perte ou de détériorations importantes, le remplacement des manuels sera à la charge des parents. Ce règlement s’applique également pour les livres de bibliothèque.

d) Les enfants ne doivent apporter à l’école que le matériel dont ils ont besoin en classe. Il est interdit d’amener à l’école tout objet dangereux (couteaux, parapluies à bout pointu, aiguilles, cutters, verres, pétards, briquets …) ou de valeur (radio, MP3, portable ...)

e) Il est interdit d’appeler les élèves au téléphone. En cas d’urgence, les parents devront s’adresser au directeur. En aucun cas, l’école n’est responsable des vols ou pertes d’objets de valeur.

f) Constatant le nombre élevé de vêtements abandonnés par les élèves et non réclamés par les parents, il est très important que chaque manteau, veste, chandail ou bonnet soit identifiable facilement (étiquette cousue, nom écrit au feutre indélébile …). Les parents y veilleront afin que les vêtements de leur enfant leur soient restitués dans les meilleurs délais.

g) Lors des goûters des récréations (10h et 15h) seuls les fruits sont autorisés.

  1. Vie scolaire :

L’enseignant s’interdit tout comportement, geste ou parole qui traduirait de sa part, indifférence ou mépris à l’égard des élèves ou de la famille.

De même, les élèves, comme leur famille, doivent s’interdire tout comportement, geste ou parole, qui porterait atteinte à la fonction ou à la personne de l’enseignant et au respect dû à leurs camarades ou aux familles de ceux-ci.

Les élèves doivent :

  • jouer avec calme et modération (seuls les ballons en mousse sont autorisés)

  • ne pas courir trop vite, ne pas hurler, ne pas se bousculer, ne pas monter sur le dos d’un camarade

  • éviter les jeux dangereux et bruyants

  • éviter toute dégradation des locaux et des espaces verts

  • être propres et exacts, polis avec leurs camarades, respectueux envers leurs maîtres, le personnel de service et toutes les personnes intervenant dans l’école.

  • avoir une tenue correcte et décente. (pas de torse nu, de casquette en classe ...)

Est interdit :

  • le port des chaussures où le talon n’est pas tenu (sabots, babouches, tongs, claquettes, talons hauts…)

  • le port des lunettes dans la cour et en E.P.S. (sauf autorisation des parents)

  • de monter aux grilles de la cour.

Un élève ne peut être privé de la totalité de la récréation à titre de punition.

Dans le cas d’une faute grave, c’est le Conseil de Discipline qui statuera. Une décision d’exclusion temporaire, d’une durée de 1 à 3 jours peut être prise sans délai par l’Inspectrice de l’Education Nationale sur proposition du Directeur, après avis du Conseil des Maîtres et consultation de la famille. Le Maire de la commune en est immédiatement informé et il en est rendu compte au Conseil d’Ecole suivant. S’il apparaît, après une période probatoire d’un mois, qu’aucune amélioration n’a pu être apportée au comportement de l’enfant, une décision de changement d’école pourra être prise par l’I.E.N., sur proposition du directeur et après avis du Conseil d’Ecole. La famille doit être consultée sur le choix de la nouvelle école. Elle peut faire appel de la décision de transfert devant l’Inspection Académique, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale.

Le port par les élèves et les enseignants de signes discrets, manifestant leur attachement personnel à des convictions notamment religieuses, est admis dans l’établissement mais les signes ostentatoires, qui constituent en eux-mêmes des éléments de prosélytisme ou de discrimination, sont interdits.

  1. La surveillance :

La surveillance des élèves est effectuée par les maîtres de service. Elle s’exerce chaque demi-journée pendant la période d’accueil : 10 minutes avant l’entrée en classe.

Les élèves doivent se ranger au signal du maître.

En cas d’accident, l’élève blessé doit prévenir immédiatement un enseignant ; au besoin, ses camarades doivent le faire pour lui. Les parents de l’enfant blessé seront prévenus pour qu’ils viennent le prendre en charge. En cas d’urgence, les pompiers ou le S.A.M.U., dont les frais sont à la charge des parents, seront contactés ; en aucun cas, un enseignant ne pourra accompagner le blessé chez un médecin.

Il est bien sûr recommandé, en cas de forte fièvre de garder l’enfant à la maison.

Pour les enfants ayant un traitement régulier (asthme, allergies …), un PAI (Protocole d’Accueil Individualisé) pourra être mis en place avec l’école, la mairie et le médecin scolaire.

  1. La sécurité :

Régulièrement, la Commission Locale de Sécurité visite l’établissement. Des exercices de sécurité ont lieu suivant la réglementation en vigueur (trois par an). Un plan d’évacuation est affiché dans le hall et des consignes de sécurité sont affichées dans chaque classe.

  1. Les concertations entre les familles et les enseignants :

Le Conseil d’Ecole est formé :

  • du conseil des Maîtres

  • du Comité des Parents d’Elèves

  • des membres de droit : l’Inspecteur de l’Education Nationale, le Maire ou un représentant de la Municipalité, le Délégué Départemental de l’Education Nationale.

Le Conseil d’Ecole se réunit au moins 3 fois dans l’année. Il peut également être réuni à la demande du directeur de l’école, du Maire ou des 2/3 de ses membres.

Le directeur peut réunir les familles chaque fois que la vie de la communauté scolaire l’exige.

Le directeur ou le maître d’une classe peut réunir les parents d’une seule classe.

Si les parents désirent rencontrer l’enseignant de leur enfant, ils sont invités à prendre rendez-vous.

Il en sera de même pour une entrevue avec le directeur, qui, étant déchargé, est disponible toute la journée.

Si un problème se présente, ne laissez pas la situation se dégrader ; n’hésitez pas à en parler à l’enseignant, au directeur ou aux représentants des parents d’élèves.

Quand les différentes associations de parents d’élèves souhaiteront bénéficier d’une salle dans l’école pour se réunir, ils présenteront une demande au directeur qui en informera la municipalité.

  1. Dispositions finales :

Deux documents joints à ce règlement devront être remplis et remis à l’enseignant. Il s’agit d’une charte d’usage d’Internet à l’école et d’une autorisation de diffusion de photos. La charte de la laïcité pourra être gardée.

Le présent règlement a été établi et voté par le Conseil d’Ecole du 12/11/2015 en application des dispositions du Règlement Départemental du 01/09/1992.

Il est affiché dans l’école et remis aux parents.

Il sera approuvé ou modifié chaque année au premier Conseil d’Ecole.

Fait à Cournonterral le 12/11/2015. Le directeur, Bernard Matarin.

Commenter cet article

Archives

Articles récents